Village de Romans sur Isère

Ville au passé riche en histoire. Les ruelles racontent cette histoire avec une architecture remontant au XVIéme siècle. La collégiale Saint Barnard est typique et unique. L'emblème de cet ville est la Jacquemart en haut de sont clocher. La visite peut se réaliser en une matinée. Belle découverte !

Site web : Romans-sur-Isère

 

La collégiale Saint-Barnard

Les capitaux romans de la nef sont surmontés de remarquables sculptures de personnages bibliques, d'animaux et de feuilles d'acanthes.

pdfDocument sur la collégiale Saint-Bernard

romans sur Isère collégiale Saint-Barnardromans sur Isère collégiale Saint-Barnardromans sur Isère collégiale Saint-Barnardromans sur Isère collégiale Saint-Barnardromans sur Isère collégiale Saint-Barnardromans sur Isère collégiale Saint-Barnardromans sur Isère collégiale Saint-Barnard 

 

Promenade en ville

Certaines maisons ont été construites au XVIè siècle. Les façades sont ornées de fenêtres jumelles à meneaux. Hotel Bruel abrite une petite cour intérieure carrée de style renaissance. Très bel escalier à vis. De part et d'autre de la côte Jacquemart, des façades du XIVè et XVè siècles, avec des fenêtres meneaux. Au rez-de-chaussée, des vestiges d'arcs boutiques médiévaux. En contrebas du musée de la chaussure, les vestiges du second rempart de la ville datant du XIVe siècle. La rue des Remparts Saint-Nicolas nous rappelle que jusqu’au XIXè siècle, la ville de Romans était entourée de hauts murs. En contrebas du musée de la chaussure, les vestiges du second rempart de la ville datant du XIVe siècle. De nombreuses fresques murales sont peintes sur les batiments de la ville. 

pdfPlan du patrimoine et Plan de la ville

 

 

Le Jacquemart

La tour du centre ville a été surélevée au XVeme siècle, permettant l'installation d'une horloge et d'un automate,le jacquemart, qui frappe les heures depuis 1429.La tour du centre ville a été surélevée au XVeme siècle, permettant l'installation d'une horloge et d'un automate,le jacquemart, qui frappe les heures depuis 1429.
A cette époque, on appelait par dérision Jacques Bonhomme le paysan qui supportait les corvées sans se plaindre. L’automate fidèle à la mission qui lui était confiée fut baptisé Jacques et on ajouta Marteau à cause de l’instrument dont il était muni. Jacques-Marteau est devenu depuis par corruption Jacquemart.
Cet automate est en bois sculpté. Il mesure 2,60m. Son costume a varié selon les époques, aujourd'hui il est vêtu en Volontaires de 1789. La grosse cloche date de 1545 et pèse 2300 kilos.

Romans sur Isère Romans sur Isère Romans sur Isère Romans sur Isère Romans sur Isère Romans sur Isère Romans sur Isèreromans ville 08Romans sur Isèreromans ville 11Romans sur IsèreRomans sur IsèreRomans sur IsèreRomans sur IsèreRomans sur Isère

 

Photos prises en 2016

 

0
0
0
s2smodern

Add comment

Security code
Refresh